Pose et remplacement des moteurs Tourelle extraction de hotte de cuisine

installation pose changement tourelle extraction hotte cuisine

Restaurateurs, responsables de cuisines collectives, responsables de la sécurité, comme vous le savez la réglementation est de plus en plus précise en matière de sécurité et d’évacuation des vapeurs, des graisses et fumées produites lors de la cuisson des aliments.

Vous ne laissez rien au hasard dans votre installation, choisissant le système d’évacuation qui correspond le mieux à vos besoins et à la taille de votre cuisine.

Rappel des risques inhérents à une cuisine professionnelle.

L’accumulation éventuelle et le séchage des graisses de cuisson à l’intérieur de la hotte aspirante ainsi que dans les canalisations vont considérablement augmenter les risques d’incendie au contact de la chaleur et des flammes que peuvent occasionnellement provoquer les systèmes de cuisson :
 - Grills
 - Friteuses
 - Ou même cuisson au gaz.


L’évacuation des fumées par votre hotte réduit considérablement ce risque d’incendie, à condition que ces dépôts inévitables soient retirés fréquemment et régulièrement dans le cadre d’un entretien effectué par un professionnel. Ce nettoyage et cette révision sont de fait obligatoires et exigés par les compagnies d’assurances, preuves à l’appui.

En dehors de ces opérations, vous devez vous assurer que votre installation comporte à la fois le bon moteur et les équipements de sécurité adaptés. Les articles FG8 et GC18 sur la protection contre les risques d’incendie précisent notamment que le dégraissage de votre hotte de cuisine doit être réalisé au minimum une fois par an par un professionnel agréé.

Une bonne installation commence par un moteur puissant et efficace. Ce sont deux caractéristiques essentielles des moteurs Tourelles de toit.

D’autres types de locaux sont concernés !
Tous les établissements recevant du public, salles de spectacle, discothèques, locaux commerciaux, mais aussi usines, laboratoires contenant des solvants et des produits dangereux sont concernés par le traitement et le renouvellement de l’air, mais également pas le désenfumage.
La question du désenfumage est régie par la loi pour tous ces types de locaux.

Il est d’ailleurs à noter qu’en matière de désenfumage, la Réglementation prévoit des dispositions pour chaque type d’établissement. A la base, le désenfumage est une nécessité car lorsqu’un incendie se déclare ce sont les fumées dégagées et les gaz chauds qui représentent la première cause de mortalité, par leur toxicité qui peut causer des asphyxies, mais aussi par le manque de visibilité qu’elles occasionnent. Les moteurs tourelles sont idéaux pour faire fonctionner ces systèmes.

  
Quelles sont les particularités des moteurs tourelles ?
Souvent appelés « Moteurs tourelles » car leur emplacement privilégié est en hauteur. Généralement positionnés sur le toit, ces moteurs ont une forme de tour, on les appelle aussi « Tourelles d’extraction », « Tourelles de toiture » ou encore « Extracteurs centrifuges ».
Ce sont les moteurs qui permettent de faire tourner les systèmes d’extraction les plus puissants. Ils peuvent équiper aussi bien les installations de taille courante que les cuisines professionnelles les plus importantes.


La tourelle est positionnée à l’extrémité de l’installation, au-dessus du conduit. Lors de l’installation, le socle doit être adapté au diamètre du conduit à sa sortie. Au-dessus du socle, la tourelle dispose de grandes pales qui tournent pour générer l’aspiration. Ces pales sont généralement protégées par des grilles, souvent appelées « grille anti-volatiles » (ces grilles peuvent s’ouvrir ou, dans le cas contraire, il est possible d’en installer de nouvelles et d’y installer des ouvertures pour atteindre les pales et le socle lors de l’entretien).
 
Différents types de moteurs tourelles
Tout d’abord, et en matière de puissance d’extraction, afin de mieux correspondre à votre installation, les moteurs tourelles existent aussi bien en monophasé pour fonctionner sur 230 volts qu’en triphasé si votre installation électrique comporte une ligne 400 volts.
 
Par ailleurs, et selon la configuration de votre toit, l’installateur peut vous recommander deux types d’extraction. Les moteurs tourelles peuvent ainsi aspirer, puis expulser la fumée et les graisses de cuisson soit horizontalement via les grilles situées sur les quatre côtés de la tourelle, soit verticalement, grâce à des déflecteurs, ou via une grille située sur la partie supérieure. Concernant la configuration de vos locaux, si votre toit est plat, il suffira de poser et de fixer la tourelle à l’arrivée des tuyaux d’évacuation. Dans le cas d’un toit en pente il suffira d’aménager un bâti pour fixer le moteur et son socle. A noter, pour les cas où votre tourelle serait proche d’autres ouvertures (fenêtres de voisins), il est préférable d’opter pour un système d’évacuation verticale.        
 
Quel modèle de moteur tourelle choisir ?
C’est le nombre de vos équipements, la taille et la configuration de votre cuisine, la longueur des conduits d’évacuation, ou encore la puissance de votre installation électrique qui va déterminer le type de tourelle à installer.
Comme on l’a vu, il existe des moteurs tourelles de toutes tailles et puissances, et qui peuvent fonctionner en mono ou en triphasé (230 V ou 400 V).
Des marques comme Vim (spécialiste de la ventilation), Alvène (marque de fabrication française), Simoun, Airap ou encore Airtec Ingénierie proposent des modèles aux débits annoncés qui peuvent varier entre 1400 m³ et 25000 m³ par heure.


En réalité, pour choisir le bon matériel de ventilation, il vous faut connaître le volume de votre cuisine et le taux de renouvellement d'air nécessaire. Pour calculer le débit de ventilation, on utilise la formule suivante : "Débit de l'appareil (en m³/h)" = "volume de la pièce" multiplié par le "nombre de renouvellements/heure".


Tous ces modèles sont en métal, composés d’un socle en acier galvanisé, de grilles de protection anti-volatiles, de chapeaux déflecteurs anti-pluie, et de boutons d’arrêt d’urgence. Leurs dimensions peuvent aller de 450 millimètres à plus de 2000 millimètres de côté à la base.
Pour ce qui est des tarifs, ils peuvent varier de moins de six cent euros à plus de quatre mille euros. Là encore, ils sont établis en fonction de la puissance de la tourelle.


En toutes circonstances, faites appel à des professionnels pour vous aider sur le choix de votre moteur.
En tant qu’expert en installations professionnelles, HYGIS peut vous conseiller sur le type de tourelle à installer pour faire fonctionner au mieux votre installation.
 
Quels équipements de sécurité devez-vous coupler à votre moteur tourelle ?
Comme vous le savez, il est primordial de veiller particulièrement à la bonne ventilation de votre cuisine. Les effets de la cuisson (dégagements polluants des aliments, dégagements de chaleur provoqués par les appareils eux-mêmes, taux d’humidité de l’air).
Pour toutes les cuisines professionnelles, la hotte et le système d’aspiration des fumées et graisses sont obligatoires. La loi précise également que les conduits d’évacuation doivent être rigides et en métal. De plus, le système de ventilation doit pouvoir résister à une température de 400°C pendant au moins 2 heures (F400°/2H00).


Pour faire fonctionner la ventilation et gérer la puissance d’aspiration de la tourelle, il faut installer un variateur adapté. Comme pour les moteurs, il existe plusieurs types de variateurs, à choisir en fonction de la puissance d’aspiration dont vous disposez, et notée en Kilowatts. En général les puissances d’aspiration prises en charge peuvent varier de 0,55 KW à 14 KW. De la même manière, les variateurs peuvent fonctionner sur 230 volts (Monophasé) ou sur 400 volts (Triphasé).  Il faut que votre variateur fonctionne sur le même voltage que votre moteur tourelle situé en toiture.


Dans le cas d’un variateur monophasé (fonctionne sur 230 volts), on parlera de variation de tension (l’intensité maximale est la base et il est possible de la diminuer pour une aspiration réduite). Sur ce variateur là, le potentiomètre agit donc sur la tension. Si vous disposez d’un variateur qui fonctionne en 400 volts (Triphasé), c’est la fréquence que vous faites varier en fonction de votre besoin d’aspiration.


Par ailleurs, la cuisine doit obligatoirement disposer d’un système de commande qui puisse mettre en marche les ventilateurs tourelle à leur niveau d’aspiration maximum en cas d’incendie (par exemple suite à un court-circuit), afin d’évacuer le plus de fumée possible. C’est la fonction dévolue au « bouton coup de poing '(Marche forçée) ». A noter, dans le cas des cuisines dites « ouvertes » (quand elles communiquent directement avec les salles de restauration) il faut installer en plus un coffret de relayage.
 
 
Quelles sont les obligations d’entretien et de maintenance pour votre équipement ?
Au-delà de l’obligation d’équipements, la loi prévoit l’obligation de faire procéder à l’entretien du matériel : nettoyage des filtres de hotte au moins une fois par semaine, nettoyage des conduits ou du moins de leur entrée, entretien et nettoyage du moteur tourelle). Il est très important de faire réaliser cet entretien par un professionnel agréé, qui saura reconnaitre le type de matériel dont vous disposez, et qui utilisera les méthodes et les process adaptés. De plus, un expert pourra vous conseiller sur les possibles améliorations ou aménagements à apporter pour tirer le meilleur bénéfice de votre installation, et optimiser son niveau de sécurité.


Dans tous les cas, faites appel à HYGIS, qui dispose de nombreuses années d’expérience dans l’installation et l’entretien de systèmes de ventilation. Nous connaissons l’ensemble des équipements et des configurations et nous serons à même de vous proposer les solutions les mieux adaptées à vos besoins.