Nettoyage des hottes Sorbonne de laboratoire

Sorbonne de laboratoire

hotte sorbonne de laboratoire

Également appelées hottes de biosécurité, ou encore simplement « Sorbonne » ces dispositifs sont bien connus des laborantins et responsables de laboratoires.

La hotte Sorbonne a pour objectif la sécurité des personnes qui utilisent et manipulent des produits qui émettent des vapeurs et émanations toxiques, voire très dangereuses.

Dans la majorité des cas cet équipement enveloppe également l’espace de travail avec des ouvertures réglables, ce qui permet d’évacuer l’ensemble de ces émanations, qui sont ensuite filtrées, puis évacuées vers l’extérieur.

L’espace de travail est maintenu en dépression pendant le fonctionnement de la ventilation.

Les laboratoires qui manipulent ces types de produits sont reconnus par le code du travail Français comme des locaux de travail à « pollution spécifique ».


Quelles sont les applications des hottes Sorbonne ?
Toutes les industries, ou encore les laboratoires de recherches ou d’analyses de la chimie, de la pétrochimie, de la médecine, du retraitement ou du recyclage de déchets peuvent être utilisateurs de ce type de systèmes d’extraction. Ils répondent à des besoins très stricts d’hygiène et de sécurité. Ils doivent notamment, lorsque l’utilisateur doit travailler avec plusieurs types de produits très volatils ou composés notamment de nanoparticules, permettre d’éviter tout risque de contamination croisée. Selon les produits et réactifs utilisés, ces hottes évitent aux utilisateurs de respirer des vapeurs nocives, mais aussi des particules extrêmement fines, y compris l’amiante.

Il faut bien mesurer le risque des produits chimiques manipulés. La plupart du temps ils peuvent être reconnus comme reprotoxiques, allergisants, corrosifs, voire cancérogènes et mutagènes et occasionner des maladies professionnelles graves ou des accidents très dangereux. Toutefois, ces hottes ne permettent pas de gérer le risque impliqué par la manipulation de produits radioactifs.

Quelle est la réglementation dans ce domaine ?
En matière de dangerosité et de risques, l’employeur a l’obligation de les évaluer, puis de mettre en place une politique de protection collective dans l’entreprise. Ces risques et solutions choisies sont ensuite consignés dans le Document Unique d’Évaluation des Risques (le DUER). Dans les faits, l’objectif est qu’aucun des produits travaillés (solvants, micro-organismes, gaz, etc.) ne doit sortir de l’espace de travail. En conséquence, il faut que la vitesse de l’écoulement d’air frontal (dite vitesse frontale) soit être supérieure à 0.5m/s pour une hauteur de vitre de 50cm (la hauteur de la vitre détermine la vitesse frontale nécessaire).

Lorsque des laboratoires travaillent sur des micro-organismes, ils doivent aussi, dans leurs équipements de sécurité, prendre en compte le classement officiel des micro-organismes :
Le groupe I est constitué de micro-organismes présentant un risque nul ou négligeable;
Le groupe II concerne les micro-organismes présentant un risque faible;  le groupe III classe ceux qui présentent un risque modéré;     le groupe IV enfin, répertorie les micro-organismes présentant un risque élevé. 

Des normes Européennes (NF EN) fixent les références en termes de vocabulaire adapté à ces installations, en matière d’exigences de sécurité et de performance, de types de matériel utilisé et de maintenance et de contrôle des filtres et de l’épuration de l’air. Elle conseille les utilisateurs sur les matériels à choisir, et précise également le type de garanties que les matériels sont censés offrir aux utilisateurs. Elles définissent comme on l’a vu les seuils de vitesse d’air frontale obligatoires à respecter pour maintenir le niveau de sécurité souhaité.
Ces normes sont en constante évolution, et sont susceptibles d’être révisées à tout moment.


Comment fonctionne la Sorbonne ?

Les hottes Sorbonne apparaissent la plupart du temps comme des solutions sur mesure qui ont pour seule fonction la protection de l’utilisateur contre les émanations de produits ou d’organismes nocifs, voire dangereux. Elles n’ont pas pour rôle la protection de ces produits ou organismes. Certaines hottes de biosécurité fonctionnent en circuit fermé, en « recirculation ». On les appelait auparavant Enceintes pour Toxiques à Recyclage d’Air Filtré (ETRAF).  Ces équipements permettent, grâce à des systèmes de filtration ultrafins, de rejeter un air sain à l’intérieur de l’espace de travail. On peut ainsi manipuler des micro-organismes de classe I ou II. Toutefois ces catégories de hottes ne sont pas assez performantes pour la manipulation des micro-organismes les plus nocifs comme ceux des catégories III et IV. Pour ces types de manipulation il est impératif d’évacuer l’air filtré vers l’extérieur, via un réseau de conduits, comme pour les VMC ou les hottes traditionnelles.


Les Sorbonnes incluent systématiquement des parois fixes latérales ainsi que des écrans mobiles réglables et transparents. Ces écrans permettent d’adapter l’ouverture du plan de travail selon les besoins de l’utilisateur. Ils peuvent coulisser de façon horizontale ou latérale, et permettre une ouverture maximale pour les nécessaires opérations de maintenance. Par ailleurs, les hottes sorbonnes sont équipées d’alarmes qui se déclenchent en cas de modification anormale du débit d’aspiration. Cette aspiration se fait par un moteur situé dans la partie haute, voire dans le début du conduit si l’air est évacué vers l’extérieur. Il a généralement la forme d’un escargot et il est situé dans la partie haute de la hotte, et sa taille et sa puissance sont inférieures à celles des hottes de cuisine ou des VMC. En effet, chaque Sorbonne ayant un besoin d’aspiration spécifique selon son rôle et les produits concernés, elle dispose de son propre moteur, dont la puissance est adaptée.


La filtration est bien sûr un élément essentiel du dispositif. Elle est matérialisée par des filtres « High Efficiency Particulate Air Filter » : HEPA (classé H13, H14, H15), qui retiennent jusqu’à 99,95 % des particules fines invisibles à l’œil nu (supérieures à 0,3 microns), voire par des filtres  « Ultra Low Penetration Air Filter » : ULPA (U5, U16, U17), capables de retenir jusqu’à 99.999995 % des particules fines.


Quel entretien pour les hottes Sorbonne ? 
Comme on l’a vu, la réglementation prévoit l’obligation de procéder à un entretien complet et régulier des matériels d’extraction des laboratoires. Cette maintenance concerne aussi bien les équipements techniques que le réseau des gaines d’extraction.

Plusieurs étapes fondamentales sont nécessaires pour ces opérations, comme le nettoyage des parois intérieures et extérieures de l’espace de travail avec des solutions désinfectantes, ouverture du caisson, puis dépoussiérage par aspiration et pulvérisation de produits détergents et désinfectants, et enfin extraction des filtres HEPA et ULPA pour procéder à un rinçage à l’eau minutieux (ces filtres ne doivent en aucun cas être frottés ni même exposés à des produits détergents afin de garantir leur intégrité et leur efficacité.) Après séchage, les filtres sont remis en place. Bien sûr les filtres de hottes Sorbonne ont une durée d’utilisation limitée et doivent être remplacés par des filtres neufs régulièrement.

Après la fermeture de la trappe d’accès et une fois les finitions effectuées, il faut, comme l’exige la réglementation via la  norme XP X 15 203 contrôler le bon fonctionnement de l’ensemble du système par une mesure du débit et de la vitesse de l’air, une observation rigoureuse de l’absence d’anomalie, et un test des alarmes.

HYGIS, un professionnel reconnu et hautement qualifié
Les années d’expérience d’Hygis dans l’installation et la maintenance de tous types de systèmes d’extraction, hottes de cuisine professionnelles, ventilations mécaniques contrôlées (VMC),  Centrales de Traitement de l’Air et hottes de laboratoires nous ont permis d’acquérir une véritable expertise dans le domaine de la purification de l’air, par une connaissance parfaite des matériels, moteurs, filtres, variateurs, alarmes.
Nous sommes en conséquence capables de vous conseiller dans le choix du matériel le plus adapté à votre situation, d’en réaliser l’installation et de prendre en charge la maintenance et l’entretien de votre système.

Contactez-nous pour une étude approfondie de vos besoins, nous vous apporterons une réponse sur mesure.