Entretien vmc collective et copropriété

VMC, LA VENTILATION POUR IMMEUBLE COLLECTIF

entretien vmc collective et copropriété

En France, les bâtiments, sont désormais construits de plus en plus avec le souci de l’économie d’énergie, et donc de l’isolation.
Mais cela ne doit pas se faire au détriment d’une bonne aération des espaces de vie. Dans les habitations modernes, cette aération est assurée par la Ventilation Mécanique Contrôlée, autrement dit la VMC.


C’est la VMC qui permet aux logements privés et aux parties communes des habitations collectives ou des copropriétés de disposer d’un air frais et sain.


Le fonctionnement est simple, il s’agit d’aspirer l’air des pièces humides (cuisines, salles de bains, WC) via des bouches d’extraction et un réseau de conduits vers l’extérieur du bâtiment. Généralement sur le toit, voire dans les combles, se trouve la partie moteur reliée au réseau électrique et qui permet l’aspiration. La VMC va ainsi aspirer les poussières, les mauvaises odeurs, et retirer l’humidité des appartements.
Dans le cas d’une VMC double flux, non seulement l’air des pièces humides est aspiré vers l’extérieur, mais il existe un autre système d’aspiration qui envoie de l’air «neuf » de l’extérieur vers les pièces « à vivre» des habitations ou des parties communes. Afin que l’air extérieur ne refroidisse pas l’air ambiant à l’intérieur des appartements, on installe un « échangeur thermique » au travers duquel se croisent les deux systèmes. L’air venant de l’extérieur est ainsi réchauffé par l’air évacué depuis les pièces humides (mais sans se mélanger).


Toutefois, les bouches d’extraction et les conduits, au fil du temps, vont se charger de poussière, de moisissures, d’humidité et, faute d’un entretien régulier peuvent générer des mauvaises odeurs, de la pollution et, à terme, des affections respiratoires et des maladies.
Il est donc nécessaire de prévoir un entretien régulier de votre VMC. L’idéal est de confier cette mission à un professionnel agréé.


En quoi consiste cet entretien ?
Il y a un certain nombre d’étapes à respecter.

Tout d’abord, il faut prévoir de nettoyer les bouches d’extraction. Il suffit de les déclipser, puis de les nettoyer simplement à l’eau chaude et au savon.
Ensuite, il faut effectuer l’entretien des conduits (rigides) au niveau du toit. Ouvrir les bouchons des conduits verticaux, et les dépoussiérer avec des cannes de ramonage. La procédure est identique avec les conduits horizontaux. Ils disposent fréquemment de trappes d’ouvertures par lesquels on peut introduire les cannes et les hérissons. Si ce n’est pas le cas, votre professionnel de l’entretien de ventilation peut vous proposer de vous les
installer.


Une fois dépoussiérés, les conduits sont traités à l’aide d’un spray antiseptique et désodorisant.
L’étape suivante consiste à nettoyer le moteur et le bloc moteur de la vmc. Celui-ci est généralement situé sur le toit de l’immeuble. L’entretien consiste à brosser les pales du moteur, l’intérieur du caisson, et à traiter l’ensemble contre les bactéries, puis à vérifier les fixations, la courroie de transmission (élément fragile et indispensable à l’entraînement de la turbine du moteur) puis à s’assurer de la bonne étanchéité de l’ensemble du caisson, et de contrôler le bon fonctionnement de l’alimentation électrique, et de vérifier l’ensemble de l’installation sur le toit.
En outre, dans le cas d’une VMC double flux, l’air arrivant de l’extérieur est filtré à l’entrée. Ces filtres doivent être remplacés fréquemment pour garantir le bon fonctionnement.


L’entretien de la VMC collective est obligatoire.


Ces étapes doivent être répétées régulièrement et suivies de façon méticuleuse. Elles nécessitent un équipement particulier, et un savoir faire que seul un professionnel peut mettre en œuvre.

Hygis possède une longue expérience et un savoir-faire éprouvé de l’entretien de VMC simple et double flux Nous pouvons sûrement vous aider. N’hésitez pas à nous contacter.